amazon grace
release date : 2006
label : yyy

related links :
YYY
amazon grace page

buy the cd at :
as corpus

amazon grace compiles pieces of 30 seconds. includes tracks by scanner, joseph racaille, pierre bastien, flóp, kim, my jazzy child, housse de racket , tante hortense , noak katoi ,angil, cosmodrome… the idea is :
have you ever wondered why most internet sites such as amazon only offer 30s of every track you want to listen to ? can we really make up our minds about the quality of a song, of an artist in 30 seconds ? what is the meaning of that duration : a simple technical agreement ? a legal constraint ? or the conviction that after 30 seconds people simply don’t listen anymore ? though it seems impossible to appreciate music in that kind of way , this duration may also lead the consumers to a new form of listening . we suggest a reversal of this commercial oddity. this is the first album that one could fully listen to on amazon. how? by making every artist on this album write a 30 seconds track!

Tracklisting :
01. tara king th. – nice trip
02. aloan – countdown
03. ricky hollywood – coup de vent
04. scanner – memoria aline
05. sinner dc – nachtbahn
06. dunlop – 123
07. hikikomori – socializing 1
08. kim – ice cream jingle
09. bruno fleutelot – resolution
10. la fresto – mon hami
11. polemix – sarkozik
12. seychal mills – pulsar
13. cosmodrome – 30 secs over punko
14. tendance catalogue – ma flute est cassee
15. enohpolyx – xtc tanz
16. d’incise – comme une vie de prolétaire
17. fauve – beyond thirty
18. david fenech – pongisme hop
19. paramotion – black rain
20. peter waldo – maintenant je vois
21. signorino tj – a-ah-aha
22. claude voit – ramallah
23. mlle shalala – never count on me i don’t care
24. johnny cache – the come back
25. leibniz – partycut
26. pierre bastien – trottola circus
27. angil & the hiddentracks – hardly began, already over
28. ribambella soundsystem – godness of 1966
29. la voix off – dupognonyena
30. talocohc dik snave – nave htiw kaerb trohs a
31. kid chocolat – a short break with evan evans
32. magicrays – walking after you
33. artonwall – the six thoughts for an aiku
34. noak katoi – space nem tree
35. haribo killer – electroshit
36. bak xiii – dance and die
37. tante hortense – ah la vie
38. balm – you can judge a crook by his rover
39. planetaldol – l’amour des choses bien faites
40. valentino tomasi – aufmerksamkeitsspanne
41. opérateur fotokopieur – razarac kiseline 30
42. love motel – 30″ live aid
43. raphelson – heart of hearts
44. big pants – unkind-2
45. opak – utopia
46. dj davduf – breaking news
47. joseph racaille – un corps étranger
48. 4treck – kitchinois
49. floco – portofino
50. pulpo – twisted sisters
51. saturn n.e. – t03-04
52. water lilly – kinky lilting
53. subversive boy – hardkore 1
54. nouveau dossier – l-r
55. shaolin fucker – kesketuve
57. my jazzy child – mélodie
58. mister lee – folee
59. flop – pour se donner un genre
60. girls in the kitchen – innocent soul
61. twenty box stories – house and blue
62. housse de racket – stereo tennis
63. giscard le survivant – pollentier la bonne poire
64. pol – innerspace
65. slope – i can make you come in the thirty seconds but i won’t
66. tsunami wazahari – my right foot
67. brazen – cornelius
68. aecos – many time
69. le vieux thorax – 30 seconds over paris
70. ben ritter – la consommation
71. karlophone – how many minutes
72. such a disaster – mes mots
73. phroq – un regard d’acier dans un corps de reve
74. iscariote – 0’30
75. ventura – the tosser king
76. bellwald – ne viens plus
77. charlton – happy end

reviews


opération menée par la plate-forme en ligne yyy, des romands au gout sur et aux visées larges (fauve, bellwald, kid chocolat), amazon grace nait comme toutes bonnes choses d’une contrainte terrible. sur les sites virtuels de vente de musique, les extraits de chanson ne dépassent pas 30 secondes. donc, au lieu de laisser tronçonner leur oeuvre, 77 contributeurs ou avatars ont accepté de composer un morceau de cette durée. presque rien pense-t-on, de quoi tout de meme compter à rebours le temps qui passe (aloan), rigoler sec (polemix), faire frissonner le chaman en nous (david fenech), devenir cow-boy (johnny cache) ou arreter le coeur de mamie (iscariote). magnifique tissus de haikus, ode à la diversité culturelle et aux hommes pressés.
arnaud robert / le temps, samedi 4 février 2006


trente secondes pour convaincre
avez-vous remarqué que la plupart des sites de vente de disques en ligne, tels amazon, fnac & co., n’offrent à l’écoute qu’un extrait de 30 secondes de chaque titre ? peut-on vraiment se faire une idée de la qualité d’une chanson, d’un artiste en 30 secondes ? a quoi correspond cette durée, est-ce un simple compromis technique, une contrainte légale, ou la conviction qu’au-delà de 30 secondes, les gens n’écoutent plus ?
a cette curiosité commerciale, le label cd-r helvétique yyy rétorque en lançant amazon grace, le premier cd écoutable dans son intégralité sur amazon. l’astuce, la compilation n’est composée que de mini-morceaux de 30 secondes, un mille-feuille savoureux, truffé de micro-tubes. 77 artistes ont participé au projet, disponible sur cd-r pour 10 euros.
entretien par mail avec nicolas julliard , aka fauve, l’un des y.
– d’où sort ce drole de nom ?
yyy, trois y parce que nous sommes trois musiciens suisses romans (kid chocolat, bellwald et moi-meme, fauve) à avoir lancé le label au printemps 2005, à genève. yyy est un simple décalage du www du net.
– quelle est la vocation de yyy ?
nous voulions fonder une plate-forme d’échange et de production ludique et insolite, à l’abri de toute pression commerciale. kid chocolat avait coordonné auparavant ich mochte ein eicher sein, une compilation autour de stephan eicher et grauzone avec notamment les artistes francais avril, readymade fc et octet. le projet avait donné lieu à de nombreux échanges entre des artistes d’univers géographiques et musicaux divers. d’où l’envie de prolonger d’une manière plus légère, par internet, par le biais du cd-r, ce type de démarches permettant la rencontre d’approches sonores hétéroclites. nombre d’artistes figurant sur la compilation amazon grace travaillent seuls devant leur ordinateur, et les occasions de confronter sa pratique à d’autres se font rares.
– comment s’est monté le projet ?
les extraits de 30 secondes proposés par les sites de vente de disques tels fnac ou amazon ne permettent absolument pas de se faire une idée d’un disque avant de l’acheter. a cette absurdité, nous avons eu envie de répondre par une autre absurdité : faire le premier disque que ces sites ne pourraient pas fragmenter en extraits, puisque tous les titres font exactement 30 secondes. nous avons envoyé des emails à tous les artistes que nous admirions, en leur exposant le concept. nous avons été agréablement surpris par le nombre de réponses favorables, y compris de la part de gens qui sont manifestement très occupés et courtisés pour des mandats plus lucratifs (scanner, pierre bastien, etc.). la compilation regroupe 77 titres d’artistes suisses, français, anglais et américains, dans tous les styles, du surf-rock à l’electro bruitiste, en passant par les collages hip-hop et la chanson (tante hortense, flop, etc.)
– est-il disponible sur amazon ?
etant donné le caractère artisanal de la chose, il est bien entendu qu’ils ne vendront jamais notre disque. ce serait chic de pouvoir pousser à son terme la plaisanterie d’amazon grace, mais nous n’en avons pas vraiment les moyens financiers et logistiques !
– on retrouve dans vos productions des agitateurs sonores comme le vieux thorax, auteur de la compilation raffarin is dead, ou encore les tourangeaux polemix et la voix off
notre réseau croise en effet celui des activistes du net et des bricoleurs sonores politisés. il est évident qu’avec une telle démarche, nous nous situons résolument en marge de l’industrie du disque et de ses tourments adolescents.
– quelle est votre position sur le téléchargement ?
l’objet-disque est important pour nous, meme si les notres sont plutot artisanaux, mais chaque vecteur de diffusion a ses qualités. a mon sens, la façon dont la musique est vendue sur l’internet ne répondra jamais à la demande des mélomanes, tant que la numérisation des disques sera confiée à une seule entreprise qui n’a aucun intéret à mettre à disposition des choses qui ne se vendent pas par wagons. les artistes ne touchent pratiquement rien sur la vente de mp3, alors que le discours des majors est fondé sur cet argument d’un salaire pour l’auteur. l’idée d’une taxe sur les connexions internet me parait la seule solution réaliste. le peer-to-peer n’est pas le vice d’une société jouissant de trop de libertés, c’est le triomphe du bon sens pratique sur l’absurdité kafkaienne d’une industrie en retard de plusieurs combats. une autre manière de contourner l’argument est de nier aux artistes la légitimité d’une rémunération pour tout ce qu’ils entreprennent. on peut aussi bien revendiquer la possibilité d’un autre fonctionnement, dans lequel la musique se crèe et se partage de manière gratuite.
marie lechner / liberation, vendredi 17 février 2006